J’ai été reformatée

En début de semaine, j’ai suivi une formation à l’inspection sur les nouveaux programmes en maternelle.

Avant tout, observons un peu le public d’enseignants 😀

A côté de moi, j’avais la maîtresse studieuse, celle qui n’a pas quitté les années 80 à en croire sa coupe mulet, sa tenue vestimentaire, sa moustache et ses lunettes.

2mQW4af

 

Il y a celle qui est venue en formation pour ne pas être durant deux jours devant les mômes. C’est à dire 75% du public en fait.

Il y a aussi la vieille instit qui est en maternelle depuis 40 ans et parle avec une voix toute douce, s’émerveille d’un rien, contredit tout mais avec un tel sourire qu’on se demande si elle n’est vraiment pas d’accord.

Y a l’instit bourgeoise qui ne fait pas partie de notre monde à en croire ses Louboutins.

Pis y a la fille de mon connard de voisin. Quelle n’a pas été ma surprise quand j’ai entendu son pedigree.

J’ai relevé la tête en me demandant si je n’avais pas rêvé ! Mon gros connard de voisin a une fille instit en maternelle !

NCV8JEw

Il faut avouer que cette conne, file  tellement vite avec sa voiture noire devant chez moi (quitte à renverser un gosse qui pourrait jouer dans l’impasse), que je n’ai jamais pu voir son visage. Et là, stupéfaction ! Même teint jaunâtre que son père, même gueule de con(ne).

C’est alors que radio langue de pute se met à émettre de nouveau.

J’ai retrouvé Valérie, une collègue avec qui j’ai débuté, et elle aussi me parle de la connasse. Il paraîtrait qu’elle aurait demandé une formation pour devenir psychologue scolaire et que dans son école, toutes les collègues ont mis la bouteille de champagne au frais au cas où elle se casserait enfin. Plus personne ne la supporte, c’est une vraie saloperie, autant avec les gosses qu’avec ses collègues. Là, j’ai eu la confirmation que c’était vraiment la fille de mon connard de voisin.

Comme me dit Valérie :  » Tu sais, c’est toujours ceux qui en ont le plus besoin qui veulent devenir psy ! »

Bref, les jalons sont posés.

Vingt minutes après nos présentations, l’inspectrice commence à nous poser quelques questions sur l’organisation de nos classes notamment concernant les tous petits, j’y réponds sans souci… Et dans un moment d’égarement, je me suis laissée emportée par mes pensées… Je suis partie loin, très loin, telle une montgolfière au-dessus du désert avec le prince d’Arabie en bas au galop sur son cheval blanc…

« Et vous, madame, dhrufklkùdjozesdcjihuievnkcahuzv’  ??? »

« Euh… (grand moment de solitude…) Pardon, Madame l’Inspectrice, j’avoue que j’ai un peu décroché là, et je m’en excuse, pouvez-vous répéter votre question s’il vous plaît ? J’y répondrais volontiers… »

Et là j’ai vu deux choses dans le regard de l’inspectrice :

Elle OSE me dire qu’elle n’écoute pas MA formation !

Et « Comment que ça va être la merde cette formation de deux jours, si au bout de vingt minutes j’en ai déjà une qui décroche ! »

Finalement, je me suis rattrapée une heure après… Et là, je me la suis mise dans la poche l’inspectrice.

Les nouveaux programmes de maternelle prônent la bienveillance envers l’enfant. Mon instit studieuse à moustache commence à lever la main en disant que, la bienveillance, c’est une chose que toutes les maîtresses font depuis bien longtemps dans les classes (sauf les connasses… ça c’est moi qui le dis) . Le fait que la bienveillance soit ainsi mise en avant par le ministère, ma collègue studieuse a l’impression qu’on la stigmatise et que « c’est comme si on nous disait qu’on n’avait jamais été bienveillant ! ».

C’est là que j’interviens :

« Il y a quelque chose que je ne comprends pas. Nous, les enseignants de maternelle, nous avons été consultés plus d’une fois afin de faire remonter pas mal de choses pour les nouveaux programmes. La bienveillance en faisait partie.

Si cela n’avait pas été pris en compte dans les programmes , vous auriez chère collègue accusé le ministère de ne pas nous avoir entendus. Maintenant que c’est noté dans les programmes, vous avez le sentiment d’être accusé à tort de n’avoir jamais été bienveillant envers ses élèves.

Faudrait arrêter la susceptibilité de l’enseignant mal placée parce qu’on ne va jamais avancer là ! »

73YnDsY

Sinon qu’ai-je retenu ?

  • Que l’inspectrice a fait pas mal de fautes sur son diaporama…
  • Elle a dit que  » Les petits s’en foutent de la date et de la météo… Et y a beaucoup trop de rituels ! »
  • Une enseignante a remarqué qu’elle faisait beaucoup plus de signalements depuis quelques années…

En même temps, faillis-je répondre, « Tu enseignes dans un patelin connu pour son taux record de chômage dans la région, accompagné du même taux record de bar par habitants ! Forcément, il ne faut pas s’étonner que le frangin bourré se gourre de maison mitoyenne et se tape sa soeur en sortant du troquet ! » Je dis ça je dis rien…

  • On ne dit plus Découvrir le monde mais Explorer le monde
  • On ne dit plus Numération mais Structurer sa pensée
  • On joue, on joue et on joue ! pour apprendre…. Enfin ! 😀

Sinon, j’ai vu mon vrai inspecteur à moi.

Mes collègues ont eu droit à une petite joute verbale entre lui et moi ❤

En effet, notre circonscription veut lancer une phase test de séances de langage intensif en maternelle. Un album a été choisi comme support, c’est ça :

couv-240

Autant dire, un album que je trouve moche (graphisme immonde), vieux (pour ne pas dire gentiment vintage), trop long, avec un vocabulaire fastidieux, bref…. J’ai fait part de mon désaccord, il y a déjà deux mois aux conseillères pédagogiques et personne n’en a tenu compte.

Une conférencière, venue une semaine auparavant nous parler du langage à travers l’album, nous a défini  les critères de choix de l’album, et « le géant de Zeralda » est justement à éviter.

Lors de cette formation, je dis à mon inspecteur que c’est quand même dingue de  s’obstiner à vouloir travailler sur un album tout ça parce qu’un con a déjà préparé des séances de langage en phase test et que par fainéantise de changer d’album et de préparer autre chose de plus adéquat, on maintient toujours ce choix absurde !

  • Ah mais oui ! Je connais bien « Le géant de Zeralda » pour avoir travaillé dessus quand j’étais enseignant.
  • Et ben oui Môssieur l’inspecteur ! Cet album il date des années 80  !! Je pense que d’autres livres ont été publiés depuis qui sont quand même mieux que ça !
  • C’était début 90 !
  • Vous rigolez Môssieur l’inspecteur ! Ce livre a été publié DEBUT 80 !
  • Vous m’avez mal compris… Je l’ai utilisé dans les années 90 !
  • Ah… (passage d’une armée d’anges, d’archanges et de séraphins durant ce silence)  Je fais beaucoup plus jeune que mon âge !
  • Moi aussi je fais beaucoup plus jeune que mon âge…
  • 😀
  • Bref, vous êtes en train de me dire que pour notre projet de circonscription concernant le langage, on a choisi un album inadapté, par fainéantise de préparer des séances sur un nouvel album, et que donc on se plante complètement ?
  • Oui. En plus dans chaque école, il y a au moins un collègue qui travaille sur la liste d’albums du concours « le livre élu » donc, on pourrait peut être apporté un peu de cohérence en choisissant un album dans cette liste pour votre projet.  Le travail de préparation est déjà mâché en amont par les collègues participants.
  • Vous avez raison ! On choisit un livre de cette liste, il reste deux semaines, mes collègues vont préparer ça.

Les deux conseillères pédagogiques restées silencieuses me détestent maintenant.

Publicités

5 commentaires

  1. T’es sure qu’une de tes conseillères pédagogiques ne pratique pas la magie noir ? parce que là faut te méfier… y a du coup fourré dans l’air.
    A part çà j’ai bien, bien aimé la forme et le fond, avec un peu d’angoisse sur certains paragraphes.
    Bises

    J'aime

    1. tu sais quoi ? ce projet test sur le langage… je n’y participe même pas, c’est pour les grandes sections et non les petits moyens que j’ai 😀 Disons que quand une idée est conne, peux pas m’empêcher de le dire. JE me demande de qui je tiens ça ! ?

      J'aime

  2. Je ne dirais pas ça : »quand une idée est conne, peux pas m’empêcher de le dire. JE me demande de qui je tiens ça ? »
    Je dirais plutôt : »quand une idée est géniale, peux pas m’empêcher de le dire. JE me demande de qui je tiens ça ! ? »
    Là d’accord

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s