T’as bien dormi ?

« T’as bien dormi ? »

Cette question redoutable de légèreté posée par ton conjoint mais tellement redoutée par toi, l’insomniaque…

 » T’as bien dormi ? »

Là, tu regardes ton mari, et t’as envie de.. de…de… Putain ! Mais pourquoi LUI, quand il pose la tête sur l’oreiller, il dort ? Il ronfle et toi t’es spectatrice de ça, impuissante !

ça fait deux ans que ça m’est tombée dessus. Au début, je cherchais des raisons logiques (surmenage quand j’avais ma petite entreprise, retour dans l’enseignement après une interruption de quelques années, changement familial etc …) pis en fait c’est rien de tout ça…

J’ai eu la révélation lors d’une formation à l’Inspection ! Nan, promis, j’ai pas fumé de joint avant de m’y rendre.  La thématique concernait  la relation « Parents Ecole ».

Et là… alors que je commençais déjà à décrocher et penser que la journée allait être bien longue, la formatrice a dit un truc qui m’en a fait lâché le stylo bille :

« Vous, Enseignants, Vous faîtes l’un des métiers des plus stressants qui soient. »

Et là j’ai compris, j’ai déculpabilisé, je me suis dit :  » C’est ça ! »

La difficulté d’endormissement a commencé la veille de reprendre le boulot (j’étais à mi-temps donc les mercredis soirs je tournais en rond dans le lit), puis ce fut au tour du dimanche soir quand j’ai repris à plein temps…

Donc, là je me suis dis clairement que c’est à cause du boulot.

Sauf que c’est intervenu aussi ponctuellement pendant les vacances… une fois… puis deux… puis trois…

Donc à nouveau, je me dis, le problème se trouve ailleurs… Mon couple ? Mes enfants ? Ma vie de famille recomposée ?

Ben non, je ne vois pas là…

C’est là que mon cerveau tordu d’instit qui se pose trop de questions commence à s’emballer et à créer des angoisses non fondées, à tout moment, à tout va et répétitives. J’établis des théories que personne ne peut mettre en doute.

Comme j’ai du mal à m’endormir le dimanche soir, forcément tous les dimanches soirs ce sera pareil… pis suffit que ça arrive aussi une veille de réunion, FORCEMENT la veille des réunions je ne vais pas dormir, c’est d’une logique implacable ! Putain, ce que je suis bonne ! J’ai raison dis donc ! Pis comme ça marche à chaque fois, je me dis que  mon raisonnement me donne mille fois raison !

Sauf qu’un dimanche soir j’ai bien dormi ! ça a foutu ma théorie en l’air…

ziscba2

 

Putain de merde… faut que je trouve une autre théorie. ça n’empêche que le dimanche suivant j’ai à nouveau eu une nuit blanche. Ma théorie avait peut être une faille, mais ne dit-on pas « l’exception qui confirme la règle » ? Rappelez-vous, je suis enseignante, c’est normal que je dise ça !

Alors j’ai essayé les anxiolytiques… 1/2 puis 1 puis 2 puis keudal que ça marche !

Puis j’ai essayé les somnifères… 1/2 puis 1 puis 2 puis keudal que ça marche !

Alors je me suis tournée vers les plantes, les tisanes de Valériane qui ont rendu mon chat complétement dingue de ma tasse (ça sent comme l’herbe à chat, Pompon devient alors intenable et cherche éperdument à rentrer sa tête dans ma tasse vide), ces tisanes m’ont beaucoup fait pisser et avoir une haleine de hyène comme après la dégustation de la dernière charogne d’inspecteur trouvée dans la cour.

J’ai essayé l’homéopathie… Comment te dire… ???? L’idée était séduisante au départ mais non…

j’ai passé l’âge de jouer aux billes… J’y crois pas ! Mon cerveau me fait garder l’œil ouvert toute la nuit avec trois comprimés de Zolpidem, ce ne sont pas 5 billes sucrées sous la langue qui vont changer ma vie, soyons lucides !

J’ai lu… pendant des heures. Me suis dit « Arrête les polars, c’est pas fait pour t’aider à dormir ! Prends un truc bien chiant comme la bible, y a pas pire je pense, en plus tu ne l’as jamais lue, alors prends la bible qui traîne dans un coin et vas-y ! Fonce Alphonse ! »

Alors oui c’est soporifique la bible… Sauf que quand tu t’endors et que tu lâches la bible, c’est comme si tu te prenais un pavé sur la gueule ! Tu te réveilles en sursaut et bim, c’est fini… merci Luc, Marc, Jean et les autres…

J’ai essayé les compléments alimentaires: la mélatonine, le lithium, le gaba, la glycine, le millepertuis, le magnésium B6, la vitamine D etc… Tu devines la réponse cher lecteur ?   😀 Keu-dal !

oulcgxk

J’ai essayé la ronronthérapie mais mon chat pue de la gueule et péte souvent.

zstk4mp

Puis j’ai essayé l’hypnose , enfin différentes sortes d’hypnose…

L’hypnose humaniste : tu contactes ton inconscient et tu instaures un code de communication avec lui (je lève l’index pour dire non, le pouce pour dire oui par exemple) l’inconscient tente alors de trouver les solutions à ton problème. Une séance 60 euros, j’ai bien dormi trois semaines pis un dimanche soir ! Bim ! Angoisses, charme rompu, retour case départ… Pour en revenir au truc des doigts qui se lèvent pour désigner le oui ou le non, t’as beau être en transe hypnotique, tu ne peux pas t’empêcher de te demander si lever le majeur pour « non » serait convenable vis à vis de ta thérapeute…

trwigyr

L’hypnose Ericksonienne : tu te balades au bord de la mer, tu sens le vent, la chaleur, tu descends un escalier tu marches sur le sable, tu vas dans l’eau , tu nages, tu te douches, tu te réveilles et voilà… Tu dors bien la nuit suivante et c’est tout. Combien je vous dois ? 65 euros. Une séance par semaine, faut être opiniâtre et avoir la prime REP+ moi je dis.bqcz4hm

J’ai testé la technique de Palo Alto qui consiste lorsque t’es en pleine crise d’angoisse, d’imaginer le pire du pire, mais vraiment tu imagines LE PIRE !!!! (en gros à la fin tu t’imagines seule, vieille, moche, alcoolique, obèse sur ton canapé devant les ch’tis puis bien évidemment morte à cause de tes problèmes de sommeil) et après ça va mieux…

leon-levinstein-13

leon-levinstein-13

Technique discutable, je l’entends bien.

J’ai testé aussi la sophrologie, tu raidis tout ton corps en imaginant concentrer toutes tes tensions dans une boule que tu jettes par la fenêtre ouverte… t’as tellement peur d’être surprise par ton voisin, ton mari, ta fille en train de faire cet exercice que déjà les dés sont pipés.

J’ai essayé le yoga du rire….

Le yoga tout court…

Le magnétisme, la kinésiologie, le désenvoûtement, la bulle de protection, la flamme violette, faire passer les âmes dans la lumière etc….

Cher lecteur si je ne me donne plus la peine de te donner le résultat de mes expériences, t’es pas con, je suis sure que tu as deviné mon taux de réussite…

Au final, y a des hauts, y a des bas… mais mon problème est toujours là. Latent, sournois.

Mais maintenant je sais…

Malgré ce que peuvent penser toutes les vieilles langues de pute aigries, jalouses, mal baisées, mal dans leur peau etc… EXERCER LE METIER D’ENSEIGNANT EST STRESSANT !!!

Ouais je sais, je suis vulgaire, parce que figure-toi que quand je croise un con avec ses clichés et ses phrases toutes faites sur les enseignants, je dors pas !

On est régulièrement dézingué par les médias et leurs lecteurs ou auditeurs concernant notre temps de travail, nos vacances et notre productivité…

On est rarement soutenu par notre hiérarchie qui nous remet une couche de taf à chaque changement de ministre,

On est souvent la première cible des parents d’élèves qui veulent « se faire » un représentant de l’Etat pour quelques raisons que cela soit d’ailleurs même si deux jours après le parent en question se retrouve tout con et te lécherait ta paire de Birkenstocks ou de Kickers (c’est plus facile de gueuler sur un instit ou un prof que d’insulter directement un mec en uniforme avec son carnet à souche)

On s’investit beaucoup trop pour la plupart d’entre nous car c’est un métier prenant en temps, en énergie, en émotions (vous n’imaginez pas à quel point on voit, on entend des choses qui ne peuvent nous laisser indifférents)

Voilà pourquoi nous ne pouvons lâcher prise en se disant tout simplement et avec légèreté : « Ah bah tiens ! Je vais dormir ! »

Donc mon combat de tous les jours est devenu non pas « réussir à m’endormir » mais « réussir à me détacher de tout ça ».

Autant te dire que c’est déjà loupé d’avance parce que tu vois, cher lecteur, c’est le premier jour de mes vacances de noël et devine ce que je fais ?

Ben tu viens de lire mon article long comme le bras sur le métier d’enseignant que j’ai rédigé cet après-midi…

Joyeuses fêtes, passez de belles vacances, détendez-vous chers collègues et lâchez prise et vous autres, merci de partager.

 

PS : Il y a quelques semaines, je demandais sur un groupe Facebook rassemblant des enseignants (ouais je sais, bonjour le panier de crabes) « quels sont ceux qui ont des problèmes de sommeil ? » Sur 200 commentaires environ la réponse était autour de 80% d’entre nous voire même plus…

Mais ça, tu vois les médias n’en parlent pas… pourtant je pense qu’on n’est pas loin du phénomène de société.

Depuis quelques semaines, nous avons à l’école une jeune femme qui fait son service civique.

Fatima, d’un naturel très doux, très calme, posé,  tout à coup, alors que nous accueillions les enfants me dit :

– Punaise, le prochain qui me dit que vous les enseignants, vous ne branlez, rien je lui mets ma main dans sa gueule ! Nan mais c’est vrai !! Vous n’arrêtez pas quoi !

Merci Fatima, grâce à toi j’ai bien dormi cette nuit… ❤

Publicités

17 commentaires

  1. bon, ben tu dors toujours aussi mal alors !!! je fais aussi un métier stressant (pas en ce moment hein vu mon état mais je vais sans doute reprendre en février/mars), mal reconnu et tout pareil pour celles ou ceux qui veulent se faire un représentant de l’état … et je cogite aussi ! c’est ça notre drame, je crois !
    l’investissement personnel dans un métier auquel on croit et que l’on aime … on se pose trop de questions, on cherche des solutions, on fait des projets, bref, notre tit cerveau n’arrête jamais (bon cela dit, j’ai toujours été comme ça) !
    mes toubibs m’ont souvent dit d’arrêter le petit vélo que j’avais dans la tête ! tu parles, comme si c’était facile …
    bon, ce que je retiens de ton article : ne jamais faire de l’hypnose Ericksonienne … parce qu’il faut descendre un escalier et la dernière fois, ça ne m’a pas réussi !
    le seul endroit où je dors, c’est lorsque je suis au bord de l’océan, ça me calme, sans doute parce que j’oublie tout 😉
    courage maîtresse et oui, tu fais un beau métier ! surtout TOI …
    bon week end !

    Aimé par 1 personne

    1. et oui ma chris, on a le vélo qui tourne toujours parce qu’on cherche toujours des solutions, on n’a pas besoin des consignes de nos ministères respectifs pour s’investir dans notre travail et trouver des solutions. ça s’appelle la conscience professionnelle. Bon courage à toi et bonne reprise ma belle 😉 ❤

      J'aime

  2. Bien sûr que les profs sont des mégas feignasses avec leurs 4 mois de vacances par an ! Ah mince j’suis prof, c’est peut être pas trop crédible là du coup…! Bon sans rire, je te souhaite plein de courage car l’insomnie c’est terrible… As tu songé à changer de métier ? Des bises du Texas !

    J'aime

    1. j’ai déjà changé de métier, puis je suis revenue dans l’éducation nationale par choix et j’aime être avec les petits. JE pourrais changer encore de métier (ça me chatouille les orteils je dois t’avouer) mais je sais que je vais faire encore la même erreur « m’investir à fond les gamelles quitte à m’oublier » et si cette fois là ce ne sera pas l’insomnie ce sera autre chose. Quand je vendais mes meubles sur le net je travaillais 7j/7, le cerveau toujours en ébullition pour trouver la pièce parfaite, la créer la rénover au mieux, et la vendre et au final à force de rester chez moi et ne voir personne à part les transporteurs, qui, il faut l’avouer ont autant de conversation qu’un tapir, je me suis créé une peur de l’inconnu, sortir de ma bulle (mon atelier) devenait très difficile. J’y ai travaillé grâce à l’hypnose mais voilà, c’est toujours un peu là encore aussi 😉

      Aimé par 1 personne

    1. je le saoulerais bien mais il est quasi tout le temps en déplacement 😀 au printemps c’est cool je vais faire 40 bornes à vélo mais là…. l’hiver est toujours critique pour moi 😉 mais merci du conseil ❤ et tu as tout à fait raison pour le chemin jusqu'à la retraite !

      J'aime

  3. Il y a un truc qui aide à lâcher prise c’est la médiation en pleine conscience. Ça permet de revenir au moment présent et de se dire « je ne suis pas mes pensées » du verbe suivre mais aussi être.

    J'aime

    1. MERCI Frédérique, je vais suivre ce conseil et tu as raison, il faut arriver à se détacher. J’essaie d’instaurer des petits rituels en rentrant chez moi pour marquer la séparation d’avec l’école, le problème c’est d’y retourner, me remettre sur les rails chaque lundi 😉 LA contrainte horaire me gêne énormément, avant je travaillais chez moi, même si je faisais des heures pas possibles, je pouvais aussi prendre ma pause quand je le voulais

      J'aime

  4. bonjour, bravo pour vos articles meme en vacances ils respirent ce qu’on ressent tous parfois. meme un stagiaire de 3eme la semaine dernire m’a dit au bout d’une matinée : mais comment faites vous, vous prenez du doliprane ? je lui ai calmement répondu que son CP2 n’était pas bien loin, il pense qu’il était alors un gamin.

    pour le  » déroulement du film » la nuit je pense aussi que c’est dû aux 6h que l’on fait en frontal et que l’on doit préparer, répéter, digérer etc dans un autre temps, la nuit tiens donc pour le bonheur et l’étonnement du reste des gens on fait un métier stressant !
    continuez,

    J'aime

    1. mes journées sont du non stop pratiquement de 7h45 à 16h30 car je reste manger sur le pouce à l’école pour faire un max de boulot en classe. Et j’avoue j’aime bien traîner en classe aussi quand le silence s’installe enfin, uniquement interrompu par le bonjour de la femme de ménage ou l’au revoir du collègue.
      Parfois je me dis qu’on est en classe comme on fait un stand-up. J’ai le stress d’entrer non pas sur scène mais en classe, j’ai le stress de tenir la classe en main et en haleine, j’ai le stress du couac qui arrive en un dixième de seconde (surtout avec les petits), réussir à m’adapter et retourner une situation en un claquement de doigt etc… J’en ressors lessivée mais encore emplie d’adrénaline qu’il faut évacuer… Oui mais comment ? Même si on ne sort pas de scène sous les applaudissements, il suffit de sortir de classe et d’avoir une parole gentille d’un parent pour que la pression retombe et se dire qu’on a réussi au moins sa journée. 😉 joyeuses fêtes !

      J'aime

  5. Quand je fais des maquettes, je prends des parents pour m’aider et je les laisse gerer leur groupe avec la liste de montage deja preparee. Apres une heure et demie a gerer 8 enfants, il n’y en a en general pas un pour dire qu’on se tourne les pouces (a mon avis, ils sont meme contents de rentrer chez eux au calme ;p)

    J'aime

    1. Merci pour ce commentaire. Vendredi dernier une maman m’a souhaitée de bonnes vacances, moi aussi en retour et Elle m’a répondue que ses vacances allaient commencer quand les miennes se termineraient : D joyeux noël

      J'aime

  6. Je découvre… J’adore, j’adhère ! Devine où j’étais cet après-midi ?? Ds ma classe, par 9 degrés… trop bête… mais bon, pour dormir (peut-être) fallait que j’essaie de me libérer la tête de la prep des 1ers jours (tableaux, tables, et autres photocop…)
    Mais ça fait du bien de te lire, on est moins seule devant l’ordi, à presque 22h, un soir de « vacances »…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s