Dessine ta mère !

Pour le décloisonnement avec les Grandes Sections, j’ai mis en place un petit jeu de « langage » avec des cartes.

C’est une sorte de Pictionnary ou Dessiné c’est gagné, mais quand on n’arrive pas à dessiner, on peut mimer le mot sur la carte.

Le but du jeu, c’est avant tout de s’amuser, ensuite de parler. Oui, je sais, je n’ai pas la même priorité que mes supérieurs hiérarchiques.

Je pense que le partage d’une bonne tranche de rigolade peut faire tomber pas mal de barrières point de vue langage.

Mais va expliquer ça à ta conseillère péda ou à ton inspecteur.

ça marche aussi à l’inverse avec : « Va expliquer ça à  ton conseiller péda ou à ton inspectrice ») 😀

Donc, cher collègue, ne t’attends pas à avoir une belle fiche de préparation avec des objectifs et des observables, ya keudal ! Juste des cartes avec plusieurs mots dans différents domaines : les objets, les lieux, les animaux, les différentes parties du corps et des verbes (les domaines peuvent être étoffés par la suite).

Un enfant tire une carte étalée parmi d’autres sur une petite table qui est en retrait du groupe, s’il peut la lire, c’est bien, sinon, je lui souffle le mot à l’oreille pour que les autres n’entendent rien.

Ensuite on rejoint, le groupe qui est prés du tableau et là, l’élève commence à dessiner ou à mimer selon la difficulté ou ce qu’il a choisi de faire.

pictionnarymaternelle Version en lettres capitales

dessinetamere Version en lettres script

dosdecartes

J’ai laissé des cartes vides, vous pouvez y rajouter d’autres mots (si vous voulez la version modifiable power point, me contacter en commentaires).

J’ai eu quelques beaux dessins… Sur la page Facebook, les collègues ont trouvé les mots 😉

 

ça donne lieu à des choses assez cocasses….

😀

Sinon, juste une petite anecdote, qui n’a rien à voir avec le jeu… c’est juste pour s’amuser un peu.

Quand j’avais mes CE2/CM1, c’était il y a fort, fort, longtemps, le samedi matin, c’était bibliothèque, jeux maths et poésie.

Ce jour-là, je choisis « Le petit cheval blanc » de Paul Fort 😀

J’avais aussi pris l’habitude de noter à  la craie, sur le volet gauche du tableau, le nom du p’tit con qui commençait à bien me faire chier.

Celui qui voyait son nom inscrit sur le tableau, se retrouvait souvent en fin de semaine, obligé à faire quelques recherches de mots dans le dictionnaire,  (punition discutable, j’en conviens…) Si son comportement changeait, le prénom était effacé, la punition levée.

Mais ce samedi matin là, Mohamed était bien parti pour lire le Larousse Junior tout le week-end !

Donc, ce samedi matin, je prends une craie blanche toute neuve, je m’applique en n’étant pas loin de tirer la langue pour faire ma plus belle écriture, et je commence à rédiger sur le tableau central « Le petit cheval blanc » :

tableau-triptyque-vert

Seulement, j’avais oublié, que sur le volet gauche, il y avait écrit « Mohamed »…

Ce qui donna sur les trois quarts des cahiers de poésie :

« Le petit cheval dans le mauvais temps,

Mohamed Qu’il avait donc du courage !

C’était un petit cheval blanc,

Tous derrière tous derrière

C’était un petit cheval blanc

Tous derrière et lui devant… »

Voilà voilà…

Alors oui, je sais, ça n’est pas hilarant à se pisser dessus, mais je ne te l’avais pas promis non plus ma pov’Lucette 😀

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s