C’est pas beau de vieillir moi je dis…

Cette semaine, j’ai eu avec des collègues venus d’un peu partout de l’académie, deux jours de formation sur : « Agir et comprendre à travers l’activité physique ».

J’avais reçu un mail, la veille, disant : « Merci de se munir d’une paire de chaussures et d’une tenue adaptées à un déplacement en extérieur. » Chais pas vous, mais moi j’ai compris « venez en tenue de sport quoi ! ».

Devinez qui fut la seule à se pointer en legging moule-cul, sweat-shirt, baskets et polaire tue-l’amour…

Je vous laisse encore quelques secondes pour réfléchir….

Revenons à l’intitulé de ma formation (oui je la joue très perso, c’est MA formation !)

Agir à travers l’activité physique, ça, je comprends ; c’est se bouger le cul, mais bon ça ne se dit pas en vrai à l’école, sauf dans la salle des maîtres.

Mais comprendre à travers l’activité… Comprendre quoi ? Alors là…

Alors si ! Nos fabuleux conseillers pédas (ils étaient quand même pas loin de cinq pour onze stagiaires, on ne sait jamais, des fois que ça soit vraiment difficile de nous faire rentrer les nouveaux programmes vieux de deux ans dans la caboche)on m’a bien expliquée : le nain doit être capable de formuler ce qu’il a fait, de dire pourquoi il a réussi ou pas…

 

ça donne ça : (petite interview d’un enfant qui sort de l’atelier « roulade »)

  • Est- ce que t’as réussi ?
  • Ouiiiii !
  • Pourquoi dis-tu que tu as réussi ?
  • ….
  • Comment tu sais que t’as réussi ?
  • Ben parce que !
  • Ok ! là tu commences vraiment à me faire chier espèce de p’tit con ! T’as fait quoi là ?
  • Une roulade !
  • Ah bah voilàààààààààààààà ! T’as enfin réussi à me le chier ton putain de mot !

En même temps, je pense que même le plus neuneu des neuneus saura vers 18 ans ce que c’est que de faire une roulade.

Et pis après, de toute façon, t’en fais plus de roulade parce que t’es trop rouillé et que pour le coup t’as vraiment l’air con… Ouais je sais, je suis de TRèS mauvaise fois.

Donc on a essayé d’agir et de comprendre à travers l’activité physique en jeu collectif, en orientation et en atelier gymnique.

Pour le jeu collectif, comme j’étais vénère d’être la seule en legging, ben j’ai triché tout le temps !

Quand il s’agissait de ramener UN seul lego dans la caisse en un temps limité, moi je faisais une tour avec les legos, et j’amenais ma tour dans la caisse de mon équipe. Me suis faite grondée par la conseillère péda.

Quand j’étais touchée par l’adversaire (pas émotionnellement hein !) ben j’étais normalement pétrifiée et je ne pouvais plus me déplacer vers mon camp pour encore déposer mon lego dans la caisse de mon équipe, ben du coup je le lançais dedans. Me suis encore faite grondée par la conseillère péda.

Comme tu peux le remarquer cher lecteur, on s’est vachement bien mis dans la peau du nain de 4/5 ans qui fait un jeu collectif. Ma directrice qui m’accompagnait au stage, a horreur de perdre. Elle nous briefait à chaque pause comme si on était des joueurs de NBA.

  • Ouais mais nan chef, les nains ils réfléchissent pas comme ça ! Quand ils ont leur lego, y veulent pas le lâcher !
  • M’en fous ! J’aime pas perdre ! J’ai horreur de ça ! Alors on les lamine en face !
  • ok chef ! 😀 (je l’adore ma chef, elle m’éclate, elle est toujours à fond !)

Ensuite, on a eu droit à un atelier « course d’orientation ».

Je fus une élève en souffrance comme on dit.

Déjà, parce que j’ai le sens de l’orientation d’une huître, mais aussi parce que le type invité pour l’occase pour nous expliquer les codes et enjeux de la course d’orientation, parlait tellement vite qu’il m’a soulée. Il a perturbé la digestion de ma pizza quatre saisons le connard.

J’étais en souffrance également à cause du bruit ! Une collègue volontaire, nous a fait la démonstration d’une course d’orientation dans l’école avec sa classe de grande section. J’avoue que ça démarrait super bien. Comme dans les vidéos du site de formation à distance Magistère… Les élèves étaient super calmes et attentifs, ils répondaient super bien aux questions posées par leur maîtresse, ils avaient l’air d’avoir super bien intégré les règles etc… J’en étais à me dire : « Punaise, c’est surement une instit qui va finir conseillère péda tellement elle emploie des termes que je comprends pas, tellement elle a travaillé la progressivité de ses ateliers, tellement elle gère super bien sa classe, y en a pas un qui moufte. Me suis sentie rapidement une grosse merde.

Et la course a commencé… Ce fut le hors piste total !

Les gamins couraient partout, s’amusaient à faire des glissades, à crier, y en a un qui s’est pris un chambranle de porte dans la gueule, un autre qui s’est viandé le menton sur le carrelage, deux autres se sont téléscopés par le front, bref, tout ce petit monde fut vite garé dans un coin par une Atsem vigilante.

En même temps, j’avoue, j’aurais pas fait mieux voire pire ! Et j’admire cette instit qui s’est lancée dans ce projet pour nous servir une séance durant la formation car l’exercice était vraiment casse-gueule, c’est le cas de le dire…

Le soir, sur MA page Facebook, (je te le répète cher lecteur, je ne suis pas encore totalement décentrée de mon nombril, je suis comme mes nains, c’est MA formation et c’est MA page facebook) je balance une connerie sur MA journée et je reçois un message :

  • Coucou ! Serait-on dans le même stage ? C’est toi qui bosses à B…….. ?

Putain de merde, je viens de me faire gauler… mais par qui ?

  • Euhhhh oui… Et toi, t’es qui ?
  • On était à côté sur le banc, pendant la super séance d’orientation !
  • Aaahhhhhhhh !!!!

Le lendemain, on se retrouve un peu plus complices avec la collègue et on travaille ensemble à l’atelier gymnique.

Il s’agissait de déterminer les consignes et objectifs (la routine quoi) le déroulé de la séance, les variantes etc…. blablablablaaaa….

Et nous voilà à parler d’une séance quant à se déplacer devant un obstacle.

Et là, la collègue me demande très sérieusement :

  • T’as jamais essayé ?  tu sais, t’as les mains par terre et les pieds en l’air  ? on te tient les pieds quoi…
  • Euh… Tu veux vraiment que je te réponde ? 😀 Nan parce que ça s’appelle la brouette….

Eclat de rire….

Pis en discutant, on s’est aperçue qu’on avait travaillé dans la même école il y a plus de quinze ans durant une année…

 

C’est pas beau de vieillir moi je dis…

J’peux plus faire de roulades…

 

 

 

 

Publicités

13 commentaires

  1. hihi j’ai bien ri…maintenant c’est vrai qu’on nous prend de plus en plus pour des nouilles et faudrait qu’on prenne les gosses pour des nouilles aussi n’importe quoi

    J'aime

  2. J´espere que tu avais de l´arnica avec toi. Chez moi l´arnica qui est censé être que pour les bleus marche pour tout. Ils en sont même un peu accro. Je suis sûre que ça doit marcher pour les courbatures avec un petit mojito… p.s ; mes enfants sont accros au mojito sans alcool.

    Aimé par 1 personne

  3. Ou la la…. qu ‘est ce qu ils prennent les conseillers pédagogiques…. faudrait pas qu’ils se mettent eux aussi à écrire sur facebook sur les profs en formation….ça ferait des étincelles. … ou alors une belle complicité et une franche rigolade…. en tout cas, moi ça m’amuserait vraiment… quoiqu’il en soit merci à vous de tourner tout cela en dérision. …

    J'aime

    1. Ils ne prennent pas tant que ça…. Ils font ce qu’on leur dit de faire, ils ont encore moins de marge de manœuvre qu’avant, puisque pris entre deux feux, à savoir les enseignants et l’inspecteur(trice). Pour cela, il faut au contraire leur tirer not’ chapeau. J’aime bien les titiller quand même. Quand en réunion, ils posent une question et que chaque instit fouille dans son sac pour ne pas répondre, ça ne les aide pas non plus. Alors moi je réponds, je lève la main mais en échange je les taquine un peu, et ce, toujours avec humour. Et ça finit souvent par une bonne rigolade à la pause café ou tisane à mèmère 😀

      PS : quand je dis que je me suis faite gronder par la conseillère péda, évidemment que c’est une façon de parler, car en fait j’ai joué le rôle de l’enfant perturbateur et ça lui a permis de rebondir sur cet élément justement et de relancer la discussion 😉
      S’ils étaient 5 pour 11 c’est aussi parce qu’on leur a dit de venir et encadrer, alors qu’ils avaient autre chose à faire comme finir de préparer une animation péda pour le soir même.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s