Brèves de classe

Siestaaaaaa !!!!!!

J’adore le moment de la sieste des nains, parce qu’après quelques semaines, on finit par repérer les petits trucs de chacun pour s’endormir et tomber dans les bras de Morphée.

Y a Dürsün qui ne s’endort que lorsqu’on lui met la main sur les yeux, évitant ainsi tout rai de lumière, le plongeant petit à petit dans un sommeil profond. Il lui faut le noir complet.

Diya, très autonome et silencieuse, s’allonge immédiatement sur son petit matelas, les bras le long du corps et ne bouge plus… jusqu’au réveil. Elle reste immobile du début jusqu’à la fin.

Aya, elle, par contre aime bien jeter un petit coup d’œil pour voir si je ne suis pas loin. Elle semble surveiller le temps que je consacre à chacun de ses camarades et ne s’endormira pas si elle juge avoir été lésée de quelques minutes d’attention.

C’est pourquoi je commence souvent par me mettre à côté d’elle, la main sur sa tête, je caresse avec mon pouce toute la zone entre son front et son petit nez. Deux minutes plus tard, elle pique sa ronflette et je peux me consacrer  aux autres nains.

Fatih dort rarement. Il s’installe en position fœtale, le doudou coincé entre ses petits bras potelés et ne bouge plus comme Diya. Parfois, il s’assoupit et lâche quelques pêts silencieux mais bien odorants qui le réveillent. Puis il s’assoupit à nouveau et re-pète.

Mohamed, lui par contre, arrive toujours de mauvaise humeur l’après-midi et hurle : « Ye veux pas faye dodo !!! » Alors il va faire pipi en baissant la tête, traînant les pieds, marmonnant, pis se jette sur son petit matelas de dépit et… dort ! C’en est tellement instantané que cela devient sidérant.

Il y a Deniz qui, comme Mohamed, n’est pas enthousiaste à l’idée de faire la sieste mais s’endort malgré tout très rapidement, du moment qu’il sait que sa petite voiture est dans sa main. Puis il fait des bonds dans son sommeil, ses muscles et toute la tension se relâchant.

Enes, tout timide et discret, fait d’abord semblant de s’endormir mais il attend en fait un petit geste comme une caresse sur la tête, pour s’endormir. Il dort invariablement sur le ventre, en silence.

Tamara chuchote, se parlant comme à elle-même, se tourne et se retourne, joue avec ses doigts. Elle ne s’endort que lorsque elle sent le poids de mon bras sur elle, la maintenant un peu, cela semble la rassurer.

Il y a Nihel qui joue avec son doudou, le faisant tourner dans tous les sens, s’amusant avec lui aussi longtemps que possible. Puis lorsqu’elle entend : « ça suffit Nihel, tu dors ! » d’une voix un peu ferme, le jeu cesse immédiatement, laissant place au sommeil…

Et évidemment, il y a  l’emmerdeur, le récalcitrant, le casse-bonbon ! Celui qui finit par s’endormir trente minutes avant la fin de la sieste et qui, évidemment, pour le coup est encore plus à chier parce qu’il n’a pas son compte de sommeil.

 

Il y a celui qui se gratte sans cesse la tête durant son sommeil car la danse des poux le chatouille.

Il y a celui qui se lève, somnambule, marmonne, titube vers la sortie puis se ravise et se recouche.

Il y a celle qui ne s’endort qu’en tétant son bras! Etc… Etc…

La sieste est un moment particulier. Même le plus chieur des chieurs peut attendrir par ses mimiques, ses moues, ses petits bruits…

Bref, ils sont tous mignons… quand ils dorment 😀 mais ça ne dure pas !

 

 

Brèves de salle des maîtres…

Cher lecteur, aujourd’hui j’avais envie de te faire partager quelques unes de nos petites keuneries quotidiennes à l’école…

Petit florilège :

Une collègue nous donne des nouvelles de sa dernière consultation avec son chirurgien ORL …

  • Je vais me faire poser un yoyo dans l’oreille pour assécher le conduit auditif.
  • Ah bon ?
  • Ben oui, après l’opération j’ai récupéré un peu de mon audition mais en fait l’ORL me dit que je dois porter un yoyo pendant plusieurs semaines…
  • Fais attention de ne pas t’assécher le cerveau ! 😀
  • Han han han !!! C’est malin…
  • Moi je dis que tant que ça ne t’assèche pas les muqueuses…

*********

La même collègue,quelques heures plus tard, apparemment fatiguée …

  • Bah punaise ! qu’est-ce que tu bailles ! t’as un coup de barre ?
  • Ben oui, je me suis couchée à une heure du mat. J’ai détapissé la chambre.
  • T’avais pas autre chose à foutre un lundi soir ?
  • Ben non, y avait rien à la télé !
  • Pourquoi t’as pas fait ça ce week-end ?
  • Parce que je n’avais pas le matos…
  • Ya quoi à la télé ce soir ?
  • Toujours rien !
  • Tu viens détapisser ma cuisine alors ? 😀

*********

Les collègues Atsem :

  • La mairie ne nous a pas acheté de blouse cette année ! Tous les jours je me trimballe avec le poisson d’avril que les gamins m’avaient dessiné dans le dos l’année dernière !
  • Ils pourraient faire un effort quand même hein !
  • Ben moi, j’ai carrément jamais eu de blouse alors…
  • Vous voulez des blouses les filles ? pas de problème, j’ai un stock chez moi… Mais je vous préviens c’est du vintage hein !

*********

  • Hé regardez ce que je viens de trouver dans le catalogue « Majuscules » pour la commande de matériel !
  • Ben quoi … Roh putain ! Mais comment on peut mettre ça dans un catalogue pour gosses ???
  • « Petit lapin plein de poils, petit lapin plein de poils partout !!! Par devant, par derrière, par dessus par dessous… »
  • Arrête de chanter punaise, je vais avoir la chanson dans la tête toute la journée !
  • N’empêche le lapin violet, il est toujours à la bonne place, t’as remarqué !
  • Ouais, t’as raison, il nique tout le monde celui-là !
  • Ouais, c’est pour ça, maintenant je veux qu’on m’appelle lapin violet à l’école 😀

*********

  • Viens vite voir ! J’ai fait une blague à notre lapin violet !
  • Qu’est-ce que t’as fait ?
  • Va voir dans sa classe ! J’ai recyclé les culottes à mémère que t’as ramenées l’autre fois avec les blouses !

  • Roh punaise ! Je suis morte de rire
  • Qu’est-ce que vous faîtes les filles ? (la directrice)
  • Une blague à notre lapin violet !
  • Il ne sera pas là aujourd’hui ! Il est aux urgences, il s’est retourné les doigts au foot hier soir !
  • Tu déconnes !
  • Nan ! Moi aussi j’ai cru à une blague, pis quand il m’a dit de prévenir l’inspection, j’ai compris qu’il était sérieux.
  • Rah merde !
  • Bon ben, on y garde sous le coude pour la rentrée alors
  • 😀

Pis quelques jours après la rentrée et une bonne poilade entre nous, le collègue a étendu sur le bord de sa fenêtre de classe ce que l’on pourrait prendre pour des trophées 😀

Evidemment, c’était pendant la récré, sinon, c’était pas drôle…

*********

Vis ma vie d’instit en maternelle… avec de supers collègues ❤

Mon carnet de suivi si je pouvais…

Après quelques mois de mise en place du carnet de suivi, j’éprouve le besoin de faire un petit bilan.

Cela m’est venue quand j’ai fini de rencontrer tous les parents d’élèves en entretien individuel.

Tous les parents, dont les enfants évoluent parfaitement bien, ont émis une inquiétude tout à fait justifiée quant au carnet de suivi.

  • Comment savoir quelles sont les difficultés de mon enfant si je ne vois que les réussites ?
  • D’où l’entretien répondis-je…
  • Oui mais comment savoir tout ce que notre enfant doit connaître avant d’entrer au CP ?
  • L’ensemble des compétences par domaine est indiqué dans le carnet de suivi répondis-je…
  • Oui mais on y comprend rien à ce charabia !
  • C’est vrai que tout cela n’a pas vraiment été simplifié. (Voir par là —-> Article très intéressant.)
  • S’il n’y a aucune trace des difficultés de notre enfant dans ce carnet, comment voir son évolution ? Vos collègues qui accueilleront mon enfant les prochaines années auront ils connaissance de ses difficultés si elles n’apparaissent pas ?
  • Nous nous réunissons régulièrement et communiquons  sur le sujet. Une fiche bilan est remplie par l’enseignant en fin de GS et il communique celle-ci à l’enseignant de CP qui accueillera votre enfant.
  • Et cette fiche ?… On l’aura aussi ?
  • Heuuuuu….

Etc…

Par contre les parents dont les enfants sont de vraies truffes sont ravis de ce carnet de suivi…

C’est là que je me dis que le carnet de suivi a ses limites….

Quand on est parent d’un enfant en difficulté  et qu’on préfère ignorer la vérité (c’est humain, je ne juge pas) ce carnet de suivi est l’outil idéal ! Il idéalise chaque réussite, aussi peu nombreuses soient-elles, puisqu’elles sont illustrées par des photos, des petites phrases dictées à l’adulte par l’enfant (oh que c’est mignooooonnnn !) ou par quelques fiches de travail (Oh regarde ce qu’il a réussi à faire ces p’tites mimines !) alors que le nain n’a pas acquis le quart du tiers de ce qu’on lui demande de savoir pour l’entrée au CP.

Tout ça pour dire que le problème va bien finir par péter à la gueule des parents. Il y aura forcément à un moment donné ou un autre une prise de conscience douloureuse, une vérité qui leur éclatera au visage.

Comme un entretien ça se fait à deux, ça pétera aussi à la gueule de l’enseignant. Même si celui-ci a tenté de bien peser et choisir ces mots lors de l’entrevue. Moment difficile pour tous.

Les parents chercheront un coupable pour cette vérité qui leur tombera dessus comme un couperet et le coupable ça sera nous, les enseignants.

Ce ne sera pas les têtes pensantes de ces nouveaux programmes qui en prendront plein la gueule…  mais bel et bien nous, enseignants.

Cette bienveillance préconisée, même si elle part d’un bon sentiment, trompe les parents quant au réel niveau de leur enfant. Le fossé se creusera de plus en plus chaque année et un jour « Boum » !

Même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est dit dans cet article du Figaro (clic pour le lire), la bienveillance prônée aujourd’hui par les nouveaux programmes peut effectivement parfois ressembler à de la complaisance.

Quand je remplissais les carnets de suivi de mes élèves de petite section, ça me démangeait de la faire à ma sauce et d’y ajouter quelques belles compétences qui valaient des points !

J’ai donc imaginé ce que j’aurais pu y consigner, mais toujours en adoptant un ton bienveillant et admiratif quant à certaines réussites de mes petites sections 😀 après 8 mois de scolarisation….

mon carnet de suivi

 

Cher collègue, tu peux étoffer ce nouveau carnet de suivi en commentaires, si tu le souhaites 😀

Vas-y ! Lâche-toi ! Ta mère est là pour t’écouter 😀

 

 

Il est entraîneur ton père ?

Durant trois semaines, à raison de cinquante minutes par jour et quatre jours par semaine, nous avons fait du langage intensif avec des groupes d’enfants répartis selon leur niveau de langage (petit, moyen ou bon parleur). J’avoue que la blague, qui s’appelle MACLO (Module d’Apprentissage et Compétences de la Langue Orale), ça m’a bien gonflée… Trop long !

Bref, encore un truc qui, sur le papier est à découvrir mais qui, dans les faits, est à revoir.

Jouer à la marchande pendant trois semaines comment dire… ben… c’est parti en sucette la dernière semaine.

Moi et les mômes, on avait envie de parler de tout, mais surtout pas des fruits et des légumes, du marché et du marchand etc… Ras la casquette !

 

  • Et ben maîtresse, tu sais pas ? Et ben avec mon père et ben on va aller à la piscine samedi, pis après on va rentrer, on va manger et pis mon père il va dormir et après on va aller au foot ! (Mohamed Amine M.A)
  • Bah ton père c’est un entraînement alors ? (Ilyes I.)
  • Ben non, mon papa, il fait pas d’entraînement, il dort !
  • Ouais non, mais je veux dire il est entraîneur alors !
  • Ben non, il vend du poulet j’tai déjà dit !
  • Ah ouais c’est vrai !
  • Et toi ton père, il est entraîneur ?
  • Ben non !  il est pizzalolo !
  • Ah ouais !
  • ça va les loulous, je ne vous dérange pas trop ? On peut commencer  ? (Moi)
  • Maîtresse… (M.A.)
  • Quoi ?
  • Dis tu me fais rire encore comme l’autre fois ?
  • Qu’est-ce que j’ai fait l’autre fois ?
  • T’as dit caca des plages à Ilyes !
  • Nan, j’ai dit kèkè des plages ! Il faisait le beau autour de la table, tu te rappelles ?  😀
  • Ouiiiii   😀 😀 😀 😀
  • Et c’est reparti….
  • Dis maîtresse, tu te rappelles comment on dit « olives » en arabe ?
  • Ah bah voilà ! On y revient !  😀 On dit « zitoune »!
  • Ouiiiiiii !  et en turc ?  Tu t’en rappelles ?
  • Nan !
  • Haaaaaan ! La maîtresse, elle s’en rappelle paaaaas !
  • Oh ça va hein !
  • On dit « Zeytin » !
  • Oui, bon ben, je vais essayer de m’en rappeler « zitoune » et « zeytin »… Et ça c’est quoi ? Tu t’en rappelles ?  (je montre la carte des aubergines, parce qu’en ce moment on fait le memory des légumes)
  • Nan !
  • Et  toc ! 😀
  • 😀

 

 

On joue à la coiffeuse ?

Aujourd’hui, Güliz a troqué son jogging et son tee-shirt de foot de Galatasaray pour une belle jupe et se sent d’humeur féminine !

Je suis assise près du coin « coiffeuse », je finis de découper vite fait des étiquettes pour le prochain atelier.

  • Maîtresse, je peux te coiffer ?
  • Ben oui, allez, vas-y !
  • Je vais te faire une coiffure « Twilight » !
  • Ah bon ? Ok ! répondis-je nonchalamment trop absorbée par mon découpage.

Güliz s’applique, me coiffe quelques minutes.

  • Je vais te mettre une couronne (c’est un serre-tête en fait).
  • C’est plus Twilight ? On est revenu à la reine des neiges ?
  • Nan, c’est toujours Twilight !
  • Ok !
  • Je vais te coiffer encore un peu parce que t’es encore moche…

  • bon, ok, je vais mettre ma cagoule pis je reviens…

Une ‘tite ronflette ?

Aujourd’hui, 15h30, c’est la fin de la journée, les enfants et moi-même, attendons les parents…

Le papa d’Aya arrive dans l’encadrement de la porte de classe (Ouais, c’est un molosse) :

  • ça a été la sieste aujourd’hui ?
  • Oh oui pas de souci…
  • Elle a bien dormi pendant la sieste la petite ?
  • Oh oui, elle s’est endormie rapidement et a même fait une belle petite ronflette !
  • Ah bah c’est comme moi ! Putain, j’ai fait une sieste, je me suis écroulée comme une grosse merde ! Nan mais je vous jure, une vraie merde putaiiiiiiinnnnn !
  • C’est bon, je crois qu’on a tous compris…

Voilà voilà, oreilles chastes s’abstenir… 😀

people-sleeping-on-a-night-train-in-japan-1964

 

ça pue c’t’histoire…

Avant, Deniz pissait tout seul dans son coin sans rien dire (heureusement, il n’a encore jamais pissé sur le tapis du coin bibliothèque.)…

Sa maman, lui a fait comprendre, que lorsqu’il avait envie de faire pipi, il fallait le dire à la maîtresse…

Moi, donc… 😉

Deniz a fait d’énooooormes progrès !! Quand il pisse tout seul dans son coin, maintenant, il dit « PIPIIIII !!!! ».

Aujourd’hui, après un énième pipi, je demande à la maman de ramener un change pour son fils ainsi que les  affaires que nous avons prêtées, car nous sommes à cours de culottes, pantalons et chaussettes

Nous avons définitivement épuisé le stock de l’école.

Je lui réclame également les chaussons de Deniz car en ce moment, avec le temps que nous avons par chez nous, les bottes crottées, mouillées ou enneigées, ça n’est vraiment pas possible en classe

De plus en chaussettes, Deniz glisse, ça n’est pas mieux.

  • Ah ouiii les chaussons ! En ce moment, j’ai plein de linge en retard à laver, je ne m’en sors pas, vous avez raison faut vraiment que je m’y mette…
  • Euh… ça fait un mois qu’on attend les chaussons pis les changes qu’on vous a prêtés…

ryoavwa

 

Une histoire de pinces à linge

Cet après-midi, Deniz est arrivé avec une pince à linge dans la poche.

Il était contrarié parce qu’elle était cassée.

  • Donne-la moi Deniz, je vais la réparer, pendant que tu vas à la sieste et ensuite je la remets dans la poche de ton manteau.

Deniz se jette par terre comme à son habitude, lorsqu’il est contrarié. Il veut dormir avec sa pince à linge, mais il n’en est pas question.

A 15h30, sa maman vient le chercher.  Deniz sort la pince à linge de sa poche et la brandit sous le nez de sa mère.

  • Aaaahhhhh ! Tu as encore pris une pince à linge !
  • Oui, il est arrivé avec cet après-midi, il était contrarié parce qu’elle était démontée.
  • Ouiiii ! En ce moment, il n’arrête pas de jouer avec !
  • Ah bah c’est un jeu comme un autre hein !
  • Vous savez ce qu’il fait ?
  • Nan… (mais vous allez me le dire et je ne sais pas pourquoi mais je le regrette déjà)
  • Il se la met sur le bout du zizi ! Alors, forcément, il a mal parce que ça pince fort ! Il vient en hurlant pour que je lui enlève mais il recommence ! On se demande où  les enfants vont chercher tout ça !
  • Oui, on se demande… (Bon, ben, je vais aller me laver les mains moi hein !)

drying

 

 

Remède contre la grippe

Une mère d’élève, me voyant la goutte au nez,  éternuer et moucher à n’en plus finir m’a donnée sa recette maison pour lutter efficacement contre la grippe !

Vous me connaissez, je ne peux pas m’empêcher de partager avec vous ce remède miracle…  😀

« Alors en fait c’est très simple » me dit-elle…

  • Vous Versez un peu de vinaigre dans un bocal avec un cornichon dedans et un petit piment rouge ou vert (mais rouge c’est mieux). Vous y ajouter une gousse d’ail et quand le vinaigre a pris la couleur du piment, (rouge ou vert donc…) et ben vous mangez le cornichon … et la gousse d’ail !!!!!

 

Et hop ! T’as plus la grippe dis donc !

T’as certainement une chiasse carabinée avec le cul en chou fleur suivie d’hémorroïdes…

T’as certainement dû avaler ta langue 8 fois pendant une crise d’épilepsie,

T’as dû faire une tachycardie d’enfer suivie d’une bonne suée et une pression artérielle digne du grand 8,

T’es peut-être même mort, mais t’as plus la grippe ça c’est sûr !

 

  • Ah oui, pis je voulais vous demander, comment il va Deniz en ce moment ? Il n’est pas trop excité ?
  • Ben comment vous dire… Il a eu la grippe dernièrement ?

funny-retro-kid-photographs-24

 

 

 

Les perles de maternelle…

Petites perles  notées ici et là chez les petits et moyens…

 

– Et ben maîtresse tu sais pas ?  Et ben, mon papa des fois, il met les robes de ma maman

-Ah oui ? Tiens c’est drôle ça !

-Ah bah vi pis il est belle hein !

amd-rush1-jpg

 

 

*********

Emma sort des toilettes, la jupe coincée dans la culotte….
– Ben Emma ! viens me voir, t’as vu commt tu t’es rhabillée ?
– C’est parce que ch’uis une Roumaine !

children-dressed-up-as-fairies-1

 

*********

– Allez les enfants on va chanter une chanson !
– ^$*slip+!§
– oui Louis, tu veux écouter quoi ?
– ^$*slip+!§
– J’ai pô compris Louis…
– ^$*slip+!§
– Okay, bon, on va trouver….
– ^$*slip+!§
– Tu veux écouter une chanson avec un slip ?
– oui ! (il dodeline de la tête en fait Louis…)
– euh… « Une souris verte » c’est ça ?
Louis dodeline toujours de la tête avec un grand sourire !
Ben oui, La souris je la mets dans ma culotte !!!

_35

 

**********

– Maîtresse, quand mon papa fait du vélo et que je suis sur le siège derrière, et ben je vois toujours son caleçon !
– Ah ouais ? Et il était de quelle couleur la dernière fois ?
– Bleu avec des petits chiens dessus !!!

Un homme de goût quoi….

70s-mens-fashion-ads-7

 

**********

-Et ben maîtresse tu sais quoi ? Ma maman, elle m’a mis du parfum ce matin ! Tiens, Sens !
(Bryan qui me met son dessous de bras sous le nez…)

11407186_792695870845672_5146465522039576816_n

 

*********

– Tu vas éteindre la lumière mon coco s’il te plaît ?
– z’y arrive pas maîcresse…
– ah bah vi, manque 20 bon cm !
Voilà ce que c’est de passer des Cm1 à la petite section de maternelle…

 

********

Chloé aux toilettes :

– Et ben, tu sais maîtresse, j’ai senti qu’un glaire arrivait, ben je l’ai ravalé !

1733564b3d25674a21e3d4a864de505c

*********

– Bon les loulous, vous pouvez parler moins fort parce que là, la maîtresse, elle en peut plus là !
– Ben oui hein Melinda ! Tais-toi, la maîtresse, elle a un petit cerveau !

Merci Ismaël….

girl-pilots-at-avenger-field-1943-8

 

**********

-Et ben, et ben, et ben, maîtresse, tu sais quoi ? Et ben mon papa m’a achetée un lapin !
– Ah oui ? et vous le mangez quand ?

C’est sorti tout seul, sorry….

 

**********

– Maîtresse, Ismaël, il a trop d’énergie ! je suis fatiguée…
– Ah bon ? Ismaël… Tu te calmes un peu steu plaît ?
– Oh lalala, la  grosse Mytho la Mélinda !
Ismaël 4 ans, Melinda un peu rondelette… vexée…

fanny-qui-boude-2

 

**********

Toutes les photos sont issues (sauf une parce que c’est moi « ta mère ») du site vintage everyday, une mine d’or pour les fans du vintage et des années 70 où on pouvait rouler à 100 km sur des petites routes de campagne, avec 2 gr sans être emmerdé, sans ceinture, les gamins couchés à l’arrière. Cette superbe époque des  pattes d’éphe et patchouli, le col pelle à tarte et la cravate bariolée, le sous pull en acrylique à te faire dresser les cheveux sur la tête, le bon temps quoi… Celui où t’avais 5 ans et où tu pouvais aller chercher la baguette de pain tout seul et ramener des bonbecs avec la monnaie, celui où t’allais à l’école en traînant la chaussure orthopédique, le goûter dans le sac avec les billes, celui où tu pouvais jouer en patins à roulettes dans la rue ou le pâté de maison sans crainte, bref… le bon temps quoi…