Côté instits

Siestaaaaaa !!!!!!

J’adore le moment de la sieste des nains, parce qu’après quelques semaines, on finit par repérer les petits trucs de chacun pour s’endormir et tomber dans les bras de Morphée.

Y a Dürsün qui ne s’endort que lorsqu’on lui met la main sur les yeux, évitant ainsi tout rai de lumière, le plongeant petit à petit dans un sommeil profond. Il lui faut le noir complet.

Diya, très autonome et silencieuse, s’allonge immédiatement sur son petit matelas, les bras le long du corps et ne bouge plus… jusqu’au réveil. Elle reste immobile du début jusqu’à la fin.

Aya, elle, par contre aime bien jeter un petit coup d’œil pour voir si je ne suis pas loin. Elle semble surveiller le temps que je consacre à chacun de ses camarades et ne s’endormira pas si elle juge avoir été lésée de quelques minutes d’attention.

C’est pourquoi je commence souvent par me mettre à côté d’elle, la main sur sa tête, je caresse avec mon pouce toute la zone entre son front et son petit nez. Deux minutes plus tard, elle pique sa ronflette et je peux me consacrer  aux autres nains.

Fatih dort rarement. Il s’installe en position fœtale, le doudou coincé entre ses petits bras potelés et ne bouge plus comme Diya. Parfois, il s’assoupit et lâche quelques pêts silencieux mais bien odorants qui le réveillent. Puis il s’assoupit à nouveau et re-pète.

Mohamed, lui par contre, arrive toujours de mauvaise humeur l’après-midi et hurle : « Ye veux pas faye dodo !!! » Alors il va faire pipi en baissant la tête, traînant les pieds, marmonnant, pis se jette sur son petit matelas de dépit et… dort ! C’en est tellement instantané que cela devient sidérant.

Il y a Deniz qui, comme Mohamed, n’est pas enthousiaste à l’idée de faire la sieste mais s’endort malgré tout très rapidement, du moment qu’il sait que sa petite voiture est dans sa main. Puis il fait des bonds dans son sommeil, ses muscles et toute la tension se relâchant.

Enes, tout timide et discret, fait d’abord semblant de s’endormir mais il attend en fait un petit geste comme une caresse sur la tête, pour s’endormir. Il dort invariablement sur le ventre, en silence.

Tamara chuchote, se parlant comme à elle-même, se tourne et se retourne, joue avec ses doigts. Elle ne s’endort que lorsque elle sent le poids de mon bras sur elle, la maintenant un peu, cela semble la rassurer.

Il y a Nihel qui joue avec son doudou, le faisant tourner dans tous les sens, s’amusant avec lui aussi longtemps que possible. Puis lorsqu’elle entend : « ça suffit Nihel, tu dors ! » d’une voix un peu ferme, le jeu cesse immédiatement, laissant place au sommeil…

Et évidemment, il y a  l’emmerdeur, le récalcitrant, le casse-bonbon ! Celui qui finit par s’endormir trente minutes avant la fin de la sieste et qui, évidemment, pour le coup est encore plus à chier parce qu’il n’a pas son compte de sommeil.

 

Il y a celui qui se gratte sans cesse la tête durant son sommeil car la danse des poux le chatouille.

Il y a celui qui se lève, somnambule, marmonne, titube vers la sortie puis se ravise et se recouche.

Il y a celle qui ne s’endort qu’en tétant son bras! Etc… Etc…

La sieste est un moment particulier. Même le plus chieur des chieurs peut attendrir par ses mimiques, ses moues, ses petits bruits…

Bref, ils sont tous mignons… quand ils dorment 😀 mais ça ne dure pas !

 

 

Brèves de salle des maîtres…

Cher lecteur, aujourd’hui j’avais envie de te faire partager quelques unes de nos petites keuneries quotidiennes à l’école…

Petit florilège :

Une collègue nous donne des nouvelles de sa dernière consultation avec son chirurgien ORL …

  • Je vais me faire poser un yoyo dans l’oreille pour assécher le conduit auditif.
  • Ah bon ?
  • Ben oui, après l’opération j’ai récupéré un peu de mon audition mais en fait l’ORL me dit que je dois porter un yoyo pendant plusieurs semaines…
  • Fais attention de ne pas t’assécher le cerveau ! 😀
  • Han han han !!! C’est malin…
  • Moi je dis que tant que ça ne t’assèche pas les muqueuses…

*********

La même collègue,quelques heures plus tard, apparemment fatiguée …

  • Bah punaise ! qu’est-ce que tu bailles ! t’as un coup de barre ?
  • Ben oui, je me suis couchée à une heure du mat. J’ai détapissé la chambre.
  • T’avais pas autre chose à foutre un lundi soir ?
  • Ben non, y avait rien à la télé !
  • Pourquoi t’as pas fait ça ce week-end ?
  • Parce que je n’avais pas le matos…
  • Ya quoi à la télé ce soir ?
  • Toujours rien !
  • Tu viens détapisser ma cuisine alors ? 😀

*********

Les collègues Atsem :

  • La mairie ne nous a pas acheté de blouse cette année ! Tous les jours je me trimballe avec le poisson d’avril que les gamins m’avaient dessiné dans le dos l’année dernière !
  • Ils pourraient faire un effort quand même hein !
  • Ben moi, j’ai carrément jamais eu de blouse alors…
  • Vous voulez des blouses les filles ? pas de problème, j’ai un stock chez moi… Mais je vous préviens c’est du vintage hein !

*********

  • Hé regardez ce que je viens de trouver dans le catalogue « Majuscules » pour la commande de matériel !
  • Ben quoi … Roh putain ! Mais comment on peut mettre ça dans un catalogue pour gosses ???
  • « Petit lapin plein de poils, petit lapin plein de poils partout !!! Par devant, par derrière, par dessus par dessous… »
  • Arrête de chanter punaise, je vais avoir la chanson dans la tête toute la journée !
  • N’empêche le lapin violet, il est toujours à la bonne place, t’as remarqué !
  • Ouais, t’as raison, il nique tout le monde celui-là !
  • Ouais, c’est pour ça, maintenant je veux qu’on m’appelle lapin violet à l’école 😀

*********

  • Viens vite voir ! J’ai fait une blague à notre lapin violet !
  • Qu’est-ce que t’as fait ?
  • Va voir dans sa classe ! J’ai recyclé les culottes à mémère que t’as ramenées l’autre fois avec les blouses !

  • Roh punaise ! Je suis morte de rire
  • Qu’est-ce que vous faîtes les filles ? (la directrice)
  • Une blague à notre lapin violet !
  • Il ne sera pas là aujourd’hui ! Il est aux urgences, il s’est retourné les doigts au foot hier soir !
  • Tu déconnes !
  • Nan ! Moi aussi j’ai cru à une blague, pis quand il m’a dit de prévenir l’inspection, j’ai compris qu’il était sérieux.
  • Rah merde !
  • Bon ben, on y garde sous le coude pour la rentrée alors
  • 😀

Pis quelques jours après la rentrée et une bonne poilade entre nous, le collègue a étendu sur le bord de sa fenêtre de classe ce que l’on pourrait prendre pour des trophées 😀

Evidemment, c’était pendant la récré, sinon, c’était pas drôle…

*********

Vis ma vie d’instit en maternelle… avec de supers collègues ❤

Mon carnet de suivi si je pouvais…

Après quelques mois de mise en place du carnet de suivi, j’éprouve le besoin de faire un petit bilan.

Cela m’est venue quand j’ai fini de rencontrer tous les parents d’élèves en entretien individuel.

Tous les parents, dont les enfants évoluent parfaitement bien, ont émis une inquiétude tout à fait justifiée quant au carnet de suivi.

  • Comment savoir quelles sont les difficultés de mon enfant si je ne vois que les réussites ?
  • D’où l’entretien répondis-je…
  • Oui mais comment savoir tout ce que notre enfant doit connaître avant d’entrer au CP ?
  • L’ensemble des compétences par domaine est indiqué dans le carnet de suivi répondis-je…
  • Oui mais on y comprend rien à ce charabia !
  • C’est vrai que tout cela n’a pas vraiment été simplifié. (Voir par là —-> Article très intéressant.)
  • S’il n’y a aucune trace des difficultés de notre enfant dans ce carnet, comment voir son évolution ? Vos collègues qui accueilleront mon enfant les prochaines années auront ils connaissance de ses difficultés si elles n’apparaissent pas ?
  • Nous nous réunissons régulièrement et communiquons  sur le sujet. Une fiche bilan est remplie par l’enseignant en fin de GS et il communique celle-ci à l’enseignant de CP qui accueillera votre enfant.
  • Et cette fiche ?… On l’aura aussi ?
  • Heuuuuu….

Etc…

Par contre les parents dont les enfants sont de vraies truffes sont ravis de ce carnet de suivi…

C’est là que je me dis que le carnet de suivi a ses limites….

Quand on est parent d’un enfant en difficulté  et qu’on préfère ignorer la vérité (c’est humain, je ne juge pas) ce carnet de suivi est l’outil idéal ! Il idéalise chaque réussite, aussi peu nombreuses soient-elles, puisqu’elles sont illustrées par des photos, des petites phrases dictées à l’adulte par l’enfant (oh que c’est mignooooonnnn !) ou par quelques fiches de travail (Oh regarde ce qu’il a réussi à faire ces p’tites mimines !) alors que le nain n’a pas acquis le quart du tiers de ce qu’on lui demande de savoir pour l’entrée au CP.

Tout ça pour dire que le problème va bien finir par péter à la gueule des parents. Il y aura forcément à un moment donné ou un autre une prise de conscience douloureuse, une vérité qui leur éclatera au visage.

Comme un entretien ça se fait à deux, ça pétera aussi à la gueule de l’enseignant. Même si celui-ci a tenté de bien peser et choisir ces mots lors de l’entrevue. Moment difficile pour tous.

Les parents chercheront un coupable pour cette vérité qui leur tombera dessus comme un couperet et le coupable ça sera nous, les enseignants.

Ce ne sera pas les têtes pensantes de ces nouveaux programmes qui en prendront plein la gueule…  mais bel et bien nous, enseignants.

Cette bienveillance préconisée, même si elle part d’un bon sentiment, trompe les parents quant au réel niveau de leur enfant. Le fossé se creusera de plus en plus chaque année et un jour « Boum » !

Même si je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est dit dans cet article du Figaro (clic pour le lire), la bienveillance prônée aujourd’hui par les nouveaux programmes peut effectivement parfois ressembler à de la complaisance.

Quand je remplissais les carnets de suivi de mes élèves de petite section, ça me démangeait de la faire à ma sauce et d’y ajouter quelques belles compétences qui valaient des points !

J’ai donc imaginé ce que j’aurais pu y consigner, mais toujours en adoptant un ton bienveillant et admiratif quant à certaines réussites de mes petites sections 😀 après 8 mois de scolarisation….

mon carnet de suivi

 

Cher collègue, tu peux étoffer ce nouveau carnet de suivi en commentaires, si tu le souhaites 😀

Vas-y ! Lâche-toi ! Ta mère est là pour t’écouter 😀

 

 

La grand messe du carnet de suivi…

Petit avertissement : Si t’es pas instit, tu vas bien te faire chier en lisant cet article, alors moi je te conseillerai lecteur chéri d’aller te faire un thé ou de te décapsuler une bière… C’est toi qui vois  😀

Donc cette semaine, j’ai assisté, pour ne pas dire qu’on m’a obligée avec le pistolet sur la tempe, à aller à une formation concernant le carnet de suivi…

Paraîtrait qu’on est un peu paumés, nous, les instits…

En même temps, les conseillers péda et les inspecteurs n’ont pas l’air au clair non plus… Je dis ça, je dis rien…

Juste pour un petit rappel, j’ai eu en juin, une formation animée par une inspectrice qui nous avait vraiment super bien expliqués le carnet de suivi. Malheureusement, cette passionnée de maternelle, est partie à la retraite en septembre. Elle ne faisait pas l’unanimité parmi ses collègues. Il est vrai que dire haut et fort que le rituel de la date en maternelle ne servait à rien car le petit n’en avait rien à cirer par exemple, pouvait en froisser certains.

Bref, tout ça pour dire, que tout était clair dans ma tête, à tel point que j’avais prêcher la bonne parole aux collègues de l’école, en revenant du stage et tout le monde était ok plus !

Je vous fait vite fait une petite récap :

Le carnet de suivi est idéalement un cahier, format répertoire, avec les 5 domaines et le « vivre ensemble » , et on y consigne les réussites de l’élève par :

un pictogramme,

un dessin,

une phrase dictée ou non à l’adulte,

un travail sur fiche,

une photo…

Evidemment, il faut dater chaque réussite. 😉

On oublie les cahiers de progrès, carnet de réussite, ça s’appelle CARNET DE SUIVI, POINT BARRE !

Ce carnet de suivi appartient à l’enfant ( En fin de cycle 1, il lui appartient ! C’est son cahier souvenirs de ses 4 années de maternelle quoi)  😉

Peuvent y être consignés en page de garde les attendus de fin de cycle 1, par contre toutes les situations observables n’ont pas à être portées à la connaissance des parents. Elles sont le guide-âne en quelque sorte de l’enseignant, son outil pro…

Les fiches suivantes à télécharger sont claires, elles ont été élaborées par ma circonscription et je dois avouer que c’est un outil que j’utilise désormais !

langage-situations-et-observables

activite-physique-situations-et-observables.

arts-visuels-situations-et-observables

univers-sonores-et-spectacle-situations-et-observables

structurer-sa-pensee-situations-et-observables

explorer-le-monde-temps-espace-situations-et-observables

vivre-ensemble-situations-et-observables

Seule la fiche de synthèse des acquis scolaires de l’élève, remplie par le collègue de GS, est transmise au collègue du CP.

synthese_des_acquis_maternelle_

Arriva la réunion de mardi…

Ou comment, Didier l’embrouille a pris possession du corps de notre conseiller péda.

Pour bien commencer, il a souvent hésité dans l’appellation, entre cahier et carnet de suivi, et s’est emmêlé les crayons avec le cahier d’activités.

Ensuite il a préconisé un cahier petit format, pour que ça soit à la taille de l’élève.

Ben voyons, on va plier en quatre les fiches d’activité sans changer l’épaisseur du cahier sur 4 ans (TPS/PS/MS/GS)

Même s’il ne faut pas abuser des fiches, faut pas charrier.

Aurait-il oublié que l’élève grandit ? Le gosse ne vas pas éternellement se cacher derrière un cahier 17 x 22 !

Ensuite il a hésité à savoir « à qui appartenait au final ce fameux carnet » ? Heureusement, un petit mail nous a confirmés le lendemain que le carnet de suivi appartenait bien aux parents et leur enfant.. ouf !

Doit-on aussi simplifier le vocabulaire utilisé pour les attendus en fin de cycle 1 afin que cela soit plus accessible aux parents d’enfants REP+ ? Ben il sait pas trop… L’inspecteur ne s’est pas trop positionné…

Exemple d’attendu :

Ajuster et enchaîner ses actions et ses déplacements en fonction d’obstacles ou de la trajectoire d’objets sur lesquels agir.

Perso, moi ça ne me parle même pas et j’en ai rien à cirer en tant que parent de lire ça.

En tant qu’instit, j’y réfléchis à deux fois.

En conclusion, je me dis que si le carnet de suivi se veut être une trace du parcours de l’enfant dans ses apprentissages tout au long de sa scolarité en maternelle, ben ça doit rester ludique, simple, concis et qu’il ne faut pas se prendre la tête.

En tout cas, j’ai bien fait rire les collègues quand je leur ai expliqués que sauter de joie (on est dans la bienveillance hahahahaaaaa), applaudir la réussite d’un élève et courir (enfin disons plutôt, enjamber gamins, chaises et autres objets) pour prendre l’appareil photo afin d’ immortaliser la tour de cubes ou le collier de perles avec algorithmes, tombait souvent à l’eau.

tour de kaplas

Il n’est pas rare qu’un petit malin donne un coup de pied dans la construction ou que le collier de perles finisse éparpillé par terre.

Moralité, les photos c’est fun, mais c’est galère.

 

Concernant, le budget « cartouches d’encre  pour imprimantes », silence radio du conseiller péda.

Perso, j’ai investi dans une imprimante laser professionnelle d’occase. 3000 copies avec 70 euros de consommables, ça me fera l’année.

😀

PS : Pour finir, voici en un mois, le progrès qu’a fait ma petite élève de trois ans en coloriage (je ne sais pas encore dans quel domaine exactement je vais consigner cette photo et je m’en fous mais c’est impressionnant je trouve.)

progres

Paraît que ça porte bonheur…

Parmi mes nains, j’en ai un qui n’est vraiment pas fini…

Outre le fait qu’il se jette par terre, tête la première en hurlant à la moindre contrariété (jusqu’ici, son ange gardien et le mien ont réussi à lui éviter le radiateur en fonte, le lavabo en émail, les toilettes aussi du coup, les coins de la table octogonale, les marches de l’escalier…),

Outre le fait qu’il se pisse dessus régulièrement, cinq minutes après le passage aux toilettes,

Outre le fait qu’il tabasse sournoisement ses camarades, dès que j’ai le dos tourné…

Tout ça, je peux encore le gérer et l’accepter.

C’est mon côté Zen, Spirituel, Aware… ou « Tu m’emmerdes p’tit con, mais j’m’en fous dans quelques heures je suis chez moi peinarde à siroter mon double mojito, les pieds sur la table ! »

MAIS… ce qu’il m’a fait aujourd’hui, alors là, JE DIS NON !

Après la sieste, j’emmène mes nains aux toilettes, pendant que mon Atsem range les lits, doudous etc… avant de me rejoindre.

Je conduis toujours mon pisseur en premier aux toilettes. Là, je le déculotte parce que vu qu’il a la gueule dans le troufignon, il en oublie de se jeter par terre, j’en profite.

Culotte baissée, debout devant son urinoir, à se frotter les yeux, il a pété le con !

Sauf que le pet était gras et que ça a fait un jet, certes, petit, mais ça a fait un jet ! Il a chié sur mes pompes PUTAINNNNNN !!!!!!!

Il a choisi pile poil le moment où j’étais derrière lui à finir de baisser la culotte pour me chier dessus !

PUTAIN DE GOSSE, PUTAIN DE GASTRO, PUTAIN DE PARENTS QUI TE DISENT  » Ah oui ce matin vers 5 h il a vomi, je croyais qu’il s’était enfoncé les doigts dans la bouche pendant son sommeil… pour me faire chier… »

Espèce de connasse, mais garde-le ton chiard quand il est malade !

Je vais essayer de voir le côté positif de la chose. Qui dit « gastro » dit « hécatombe »… Donc je devrais avoir une semaine tranquille avec un petit effectif. Pour être sure, j’ai allumé un cierge.

Bon, ben je vous laisse, je vais m’acheter une paire de mocassins, une bombe d’imperméabilisant, pis en revenant je m’arrêterais au « Perroquet » pour faire un loto.

0nn465x

 

 

 

 

Pinterest est dangereux pour n’importe quel couple avec un instit.

L’année dernière, pendant les grandes vacances ouais j’ai deux mois de vacances et alors ??? j’ai re-découvert Pinterest. J’y étais inscrite depuis quelques années mais n’y voyais pas tant d’intérêt, jusqu’au jour où….

Cela commença un dimanche soir à une heure du matin, lorsque je  découvris ceci :

escalier relooké

Et donc, moi qui repoussais depuis des mois voire des années, bientôt 7 ans d’ailleurs ! la rénovation de mon escalier je me dis :

  • Tiens !!?? Et si je refaisais l’escalier demain ? Enfin, tout à l’heure … C’est super comme idée ça !

Deux jours plus tard, ce fut fait et bel et bien fini, enfin !

J’y ajoutai ma touche en fixant sur les contre-marches des plaques anciennes en porcelaine autrefois accrochées aux jeunes pommiers.

 

J’entrevis alors en Pinterest, une immense boîte à idées pour ma future classe de petits moyens. Le cadeau de fête des mères, des pères, Halloween, Carnaval, Pâques, Noël autant dire que tous les mois, faut se creuser la tête jusqu’à l’anus pour faire quelque chose d’original.

Donc,  je me mis en quête d’idées, d’épingles sur Pinterest, et me lançais dans la réalisation de plusieurs prototypes pour voir la faisabilité du truc !

Cela commença par la réalisation de bougeoirs avec des carrelets de palette car, toujours en traînant sur Pinterest je trouvais ça :

bougeoirs carrelets

 

Ce fut donc la chasse à la palette, comme l’on chasse le dahu à la tombée de la nuit avec la lampe frontale !

Il a fallu aussi convaincre ma moitié de faire les trous à la scie cloche 😀 sur une douzaine de carrelets.

 

Le problème fut que  Môssieur mon mari se blessa un tantinet, donc je dus abandonner le projet de demander une trentaine de carrelets pour la prochaine fête des mères.

Comme J’ étais lancée et que j’avais désormais besoin de ma dose quotidienne Pinterest, je poursuivis mon atelier créatif avec des petits photophores…

C’était une bonne alternative à la fête des mômans, puis ça pouvait faire aussi Halloween…

Donc après avoir trouvé ça :

photophores

 

Je me  mis au boulot :

Projet adopté

Evidemment, je n’allais pas m’arrêter en si bon chemin et après avoir piqué les boutons des chemises de mon mari hospitalisé afin de faire les petits noeuds du photophore, je me dis que tant qu’à faire je pouvais lui piquer encore une chemise pour me faire un tablier (ben oui, il n’était toujours pas rentré de l’hosto…) ! Parce que j’ avais vu cette épingle :

chemise tablier

 

 

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Avec la complicité et l’aide de ma fille, j’eus enfin mon tablier pour la rentrée en maternelle, car côté peinture c’est dangereux avec les petits ! z’êtes pas à l’abri de la trace de mains de nains sur la cuisse quand vous êtes debout et sur le sein quand vous êtes assise… La main du nain de 4 ans dérape souvent.

WP_20150817_17_40_47_Pro

 

Pinterest fait des dégâts dans un couple, moi je vous le dis ! Si on résume bien :

  • mon mari se retrouva à désosser au moins trois palettes et à forer pas moins d’une vingtaine de carrelets pour moi, à 35° à l’ombre,
  • comme il se blessa, il dut partager (durant son court séjour à l’hôpital) sa chambre avec un nain cul de jatte alcoolique, (promis ça ne s’invente pas, mais c’est vrai que dans ces conditions trois jours d’hosto c’est long…),
  • il vit également durant son absence, son dressing soulagé de plusieurs chemises et cintres à cause de ça…

 

WP_20160505_09_53_10_Pro

Il constata les dégâts dans son dressing à son retour de l’hosto…

Bref, comme mon cher mari ne me refuse rien, il se remit au boulot pour réaliser cette tête de vachette (moi donc …)

Les côtés maniaque et flegmatique de Môssieur mon chéri furent mis à rude épreuve car il lui manquait soit disant les bons outils, la bonne scie, les cintres en bois, il n’y en a pas un pareil (épaisseur, longueur, couleur…) et donc comme tout doit être parfait et que je n’en avais rien à cirer, ceci donna lieu à une petit séance de remontage de bretelles entre moi et mon mari :

  • « C’EST JUSTE UN PROTOTYPE  !!! » conclus-je (qu’est-ce que je parle bien dis donc)… parce que EVIDEMMENT, il n’y a pas de tuto ! Donc on s’en fout que ça ne soit pas droit, aligné parallèle ou perpendiculaire ! Je veux juste voir si c’est faisable ou pas punaise !

Voici ce qu’ils disent sur le site « goodideasforyou«  : Il n’y a pas de tutoriel mais il n’est pas difficile de créer un  objet semblable comme ceux-ci! Il suffit d’utiliser votre imagination et créer quelque chose de cool et unique pour votre maison!

Ben voyons espèce de connard !

Deux heures à s’engueuler, un repas sans chandelles et une nuit à l’hôtel du cul tourné, moi je dis que ça mériterait  un tuto quand même !!!

 

Moralité : je n’ai pas trouvé mon idée cadeau de fête des pères. Il faut avouer que découper 48 cintres, scier 24 plaques de contreplaqué et assembler tout ça, aurait mené directement Môssieur et moi même au tribunal de grande instance du coin. Divorce pour cause de bricolage intensif ou d’épingles sur Pinterest…

Le clou fut la réalisation du sac à doudous de l’école…

Tuto couture facile… qu’elle disait la dame…

Ma mauvaise foi, mon impatience éclatèrent au grand jour !

Mon gêne ou chromosome manquant de couturière m’ont fait dire que c’est pas si fastoche que ça !

Bref après une bonne douzaine de cassages de fil de bobines et de canettes, après une bonne dizaine de « Putain de bordel de merde ça commence à me faire chier, pourquoi je me suis lancée là-dedans MERDEEEUUUHHHH ! », après une demi-douzaine de pannes de machine à coudre héritée de ma mère ( la Singer a quand même 40 ans dans la canette et moi juste quelques années de plus dans le baigneur…) voici enfin le résultat (avec doublure s’il vous plaît !) :

WP_20150817_18_32_56_Pro

 

N’empêche, les doudous avaient intérêt à être petits et les 7 nains avaient intérêt à n’avoir qu’un doudou pour la sieste ! Oui alors il faut préciser que l’année dernière , je n’avais que 7 petites sections, donc 7 nains 😀 !

Ta mère et les 7 nains, prochainement sur la toile…

Il manquait le dernier petit truc auquel l’instit ne pense pas toujours, c’est le porte-lunettes… Parce qu’il y a parfois déjà des petits binoclards en classe et que ceux-ci doivent impérativement ôter leurs lunettes pour aller en récré sous peine de prise de tête avec les parents si celles-ci sont cassées lors d’un cassage de binette de toboggan, donc dernière épingle et trouvaille de Denise, le cadre porte-lunettes qui fut accroché à hauteur de nain dans la classe :

WP_20150817_18_40_30_Pro

 

Bref, Celui qui dit qu’un instit en birkenstocks et kangoo (ou Dacia) ne branle rien pendant ses vacances sur le GR 20, et qu’il ne pense pas à la rentrée, je l’emmerde. Et puis sachez que même une barquette en polystyrène ou un pot de yaourt fait immédiatement fantasmer un instit, autant dire, qu’il n’est jamais tranquille, le cerveau est toujours en ébullition et sur le qui-vive ! En ce moment, je collecte les rouleaux de PQ 😉

Que dire d’une boîte à oeufs ou d’un bac à glaçons…. le graal !

NB : Môssieur l’Inspecteur, si un jour tu me lis (derrière l’écran, j’ose te tutoyer et te donner pleins de petits surnoms mais IRL je suis une fiotte) j’espère que tu prendras en considération tous mes efforts fournis hors-temps scolaire pour mon avancement qui est, disons-le bien, ralenti depuis plus de 5 ans.  😉

Depuis l’année dernière, les choses ont un peu changé… j’ai créé ce blog et désormais j’épingle un peu  😉

J’essaie de faire en sorte que vous ne soyez pas atteint du syndrome de la Tourette en reproduisant un de mes tutos

😀

Ah les jolies sorties scolaires…

En cette fin d’année scolaire, chaque classe DOIT faire son voyage scolaire, rituel auquel chaque instit ne peut  échapper sous peine de regards réprobateurs, à la fois de  la part des parents mais aussi des collègues, SACRILEGE !

Le voyage scolaire n’est pas une tradition mais un dû !  Parce qu’il faut éveiller ces chères têtes blondes et se substituer au rôle des parents à savoir l’élevage culturel, nutritionnel, hygiénique etc… et ce, tout au long de l’année… :

  • on doit leur apprendre à se nourrir (parce que Najat croit naïvement que c’est le gosse de 6 ans qui fait ses courses et les menus pour la semaine et qu’il va dicter tout ça à ses parents),
  • on doit leur apprendre à se brosser les dents (parce que là encore naïvement, Najat croit que c’est le gosse de 7 ans qui va choisir son dentifrice et sa brosse à dents souple puisqu’il fait les courses. Elle croit encore qu’il ne va pas oublier de se brosser les dents après chaque repas, dans le bon sens le brossage en plus et là encore il y a plusieurs écoles),
  • on doit leur apprendre ce qu’est une bibliothèque municipale, un cinéma, un théâtre, un musée, un château ou un parc animalier et le protocole qui va avec, à savoir on ne court pas après les cigogneaux ou les canards ni après le guide du musée ou l’ouvreuse de cinéma en hurlant comme un goret échappé de l’abattoir…

 

Bref ! le voyage scolaire est chaque année, une punition pour moi (le côté sécure y fait beaucoup)….

Lors d’une insomnie, j’eus l’idée d’emmener mes 24 marmots à l’accrobranche du coin…

Ô joie, de la part des parents,

Ô angoisse de la part de la directrice,

Ô jalousie de la part des autres collègues de ne pas y avoir penser plus tôt (ouais, mais toi tu dormais !)

La classe accompagnée de l’Atsem, les parents et moi-même, nous montâmes donc dans le bus, un beau matin de canicule, prêt pour l’aventure.

L’aventure commença immédiatement avec la rencontre d’un chauffeur de bus poète à ses heures…

– Mais espèce de Connard, tu vas la reculer ta putain de bagnole, tu vois pas que je manoeuvre espèce de vieux con ! Merde ! Putain, faut se les fader les vieux !

Oreilles chastes ou d’enfants de 4 ans s’abstenir…

Arrivés à l’accrobranche, je me dis que finalement, il y a une justice… Les deux petits cons qui m’avaient fait chier toute l’année, se vautraient comme des merdes il faut le dire, au pied de leur parent accompagnateur lors du parcours initiatique. Il y eut comme un rictus de satisfaction et de vengeance divine sur mes lèvres.
lq3fZKy

Arriva l’heure du pique-nique et son cortège de paninis, kebabs sandwichs à la nutella, chips écrasées au fond du sac et pom’potes percées…

zw3bTKC

 

Il y eut la petite Chloé,  qui regardait tout le monde manger… y compris son papa accompagnateur qui avait oublié le sandwich de sa fille, mais qui n’avait pas oublié le sien et mangeait sous le nez de sa fillote sans scrupule ni culpabilité.

D’ailleurs, ce môssieur avait pris une journée de congé, mais de retour à l’école à 13 h, il partit en nous disant :  » Bon je vous la laisse hein ! moi je vais faire une sieste aussi ! »

« Chloé, on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis » a-t-on tous eu envie de dire…

Tout se petit monde revint, repu, content, fatigué et soulagé.

Sauf moi…

– littéralement crevée d’être debout depuis 5 heures du mat,

– affamée d’avoir mangé avec un lance pierre trop occupée à décaloter le panini de son papier d’alu de Jawad et cie…

– venue accompagner gracieusement ce  jour-là, avec ma collègue de mi-temps pour que les enfants aient la joie d’être avec leurs deux maîtresses en même temps (et que décidément le sentimental l’emporte toujours sur le vénal ❤ )

– qui décidément ne crois plus beaucoup en l’espèce humaine et le don du partage. Courage Chloé….

L’année prochaine, je change d’école mais je garde l’accrobranche en sortie scolaire de fin d’année, parce que décidément, j’aime trop l’histoire de Paf Théo…

Vous la connaissez ? c’est l’histoire de Théo qui fait chier sa maîtresse toute l’année, parce que fourbe, méchant et casse-couille, et qui, un jour fait l’accrobranche…

et Paf Théo…

 

PWo4gGQ

 

 

Nan mais sinon j’aime les gosses hein…

Par contre j’aimerai quand même bien changer de karma dans une prochaine vie et arrêter de m’occuper des marmots, c’est bon, j’ai ma dose là…